• La chaise et le pavé

    Faire parler un ou des objets

     

    La chaise

    Je suis au service des mollets las et des fondements fatigués.

    Mais je ne suis pas un banc, ni un tabouret, ni un fauteuil, et pourtant j’ai quatre pieds, qui te sont réservés…

     

    Sous les pavés, la plage...

    La Terre en fusion des origines a créé la matière informe dont je suis fait : quartz, feldspath et micaschiste mêlés m’ont fait granite, et j’ai dormi ainsi des millions d’années, objet virtuel qui attendait son heure.

    J’ai fini par naître il y a quelques siècles. Mes arêtes égales et acérées dessinaient la forme d’un cube imparfait, et on m’a mis à terre, côte à côte avec des milliers de mes semblables. Les roues cerclées des chars romains m’ont blessé ; puis m’ont usé celles des charrettes à bœufs des paysans, mais rien ne m’a détruit. Plus tard, je me suis vengé en écorchant à mon tour les pneumatiques des automobiles, qui pourtant me caressaient fugacement.

    Maintenant, le voile noir du bitume me cache le soleil, après une brève résurrection où, dans le feu de l’insurrection, avec mes congénères amassés sur le sable du boulevard, j’ai servi de projectile aux meutes hurlantes et cogné durement les boucliers relevés derrière les barricades.

    Bientôt, on me fera gravats, on me fera poussière, et je serai béton, je ne serai plus rien…


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :