• Dialogue ?

    Ecrire un dialogue entre deux personnes dissemblables.

     

    En promenant mon chien comme tous les matins, je passe devant la maison de Marcel, mon voisin, qui travaille dans son potager, et je m'arrête un instant pour échanger quelques mots avec lui.

    • Salut Marcel, c'est pour quand les tomates ?

    • Tu plaisantes ? Moi je fais des légumes de saison, et tu vois, je suis en train de les planter avec des tuteurs. Je viens d'y mettre du bon fumier de mes lapins et aussi un peu des poules, et ça c'est du bio mon petit vieux, tu m'en diras des nouvelles, rien à voir avec ces gros machins luisants dans les supermarchés qui n'ont aucun goût et qui ne devraient même pas être vendus à cette époque.

    • Oui, mais...

    • Et tu ne trouveras jamais chez moi d'engrais chimiques, ça tu peux en être sûr, toutes ces grandes sociétés qui ne pensent qu'à faire du fric et qui empoisonnent la terre, ils s'en foutent complètement pourvu que ça rapporte. Tu sais qu'il existe plus de 300 variétés de tomates, et dans les hypers si tu en trouves trois ou quatre c'est bien le maximum. Et plus encore, si tu cultives des tomates qui ne figurent pas au catalogue, on peut te verbaliser ! Tu te rends compte ! Un catalogue des tomates au-to-ri-sées !! C'est n'importe quoi ! Alors que les petites tomates goûteuses qui ne ressemblent pas à des espèces de potirons pleins de flotte, et parfois même pas à des tomates, c'est interdit !

    • Ah bon, il y a un catalogue de …

    • Pourquoi, tu ne me crois pas ? Moi je te le dis, c'est encore un coup de l'Europe et de ses règlements pour emmerder le monde, on paie des armées de fonctionnaires qui n'y connaissent rien et qui se mêlent de tout sauf des choses importantes.

    • Oui, mais l'Europe a quand même de bons....

    • Non, arrête avec ça, c'est des gens qui sont à la solde des lobbies, quand tu es un gros on t'écoute, même quand tu dis des stupidités, et les petits qui savent des choses qu'ils tiennent de leurs ancêtres on ne les regarde même pas, évidemment ils ne représentent pas beaucoup de fric, mais eux au moins ils n'empoisonnent personne.

    • C'est vrai ce que tu dis, en partie, mais ce n'est pas aussi simple que...

    • Quoi ? Tu ne vas pas me dire que ce n'est pas le fric qui mène le monde ? Et tout le monde se laisse avoir, parce que, je vais te dire, aujourd'hui, les gens ils préfèrent arroser leurs pelouses bien vertes quand il n'y a pas d'eau l'été et aller acheter des merdes au supermarché plutôt que de faire un potager arrosé juste ce qu'il faut avec de l'eau de pluie récupérée. Mais évidemment, ça demande des efforts, c'est plus facile de prendre sa voiture et faire 10 km pour aller acheter un kilo de soi-disant tomates au magasin, plutôt que de prendre son arrosoir et de cueillir ses légumes tous les jours.

    • Oh, eh, Marcel, je peux en placer une, ou pas ? Parce que...

    • Arrête, je sais bien que tu penses comme moi, mais tu n'as pas le courage de tes opinions, tu cherches toujours à défendre les indéfendables ! Franchement, c'est des conneries ce que je viens de dire ? Et toi, pourquoi tu n'en as pas un, de potager ? Je pourrais même te donner du bon fumier, tu verras, ça t'intéresse ? Je peux passer te voir demain si tu veux, j'ai un peu de temps, je t'expliquerai. Non ?

    • Oui, mais moi demain j'ai aussi des choses à faire. Bon, maintenant je te laisse à tes légumes, mon chien a d'autres exigences, et si je n'y vais pas, il va finir par aller pisser sur tes tomates. Pas grave, c'est bio tout ça. Allez, salut !


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :