• Changer de vie

    Le téléphone sonne, je décroche. C'est Violaine, ma meilleure amie, qui m'inquiète depuis quelques semaines, ou même quelques mois si je réfléchis bien aux premiers symptômes, car elle veut, dit-elle, « changer de vie ». Je ne sais pas ce que cela veut dire, je me demande si elle le sait elle-même.

    • Salut, c'est moi, dit-elle, comme si je ne l'avais pas reconnue.

    • Oui, et moi c'est moi, rétorqué-je finement. Comment vas-tu ?

    • Très bien. Et je t'appelle parce que ça y est, j'ai pris une décision, et je voudrais ton avis.

    • Oui... Je t'écoute, une décision à quel sujet ?

      Je sais très bien de quoi elle veut me parler, et je redoute le pire. Je ne vais pas être déçu, elle a toujours eu des idées loufoques, même si je sais qu'elle souffre vraiment dans son métier d'enseignante qu'elle ne supporte plus.

    • Tu sais bien, mon projet de quitter l'éducation nationale pour faire autre chose. Eh bien, ça y est, je crois que j'ai trouvé ce qui me convient.

    • Alors, qu'est-ce que c'est ? Dis-moi tout.

    Je sens qu'elle hésite, car elle se doute que je ne la ménagerai pas si ce qu'elle va me dire ne me plaît pas.

    • Tu sais que j'aime bien aller vers les gens, c'est pourquoi j'ai choisi l'enseignement. J'avais l'impression que transmettre un savoir aux enfants, c'était vraiment bien, c'était leur apporter quelque chose, et pour moi me sentir utile. Mais tu as vu comment le mammouth nous traite, on en a suffisamment parlé. Alors, j'ai vu récemment sur Internet qu'il y avait un métier qui se développait, celui de « coach scolaire », je me suis renseigné, c'est exactement ce qu'il me faut, et...

    Je l'interromps tout de suite :

    • Attends, ce que tu me dis là, c'est que tu veux quitter l'Education Nationale et te lancer dans une entreprise individuelle, c'est ça ?

    • Oui...

    • Donc tu vas créer ton entreprise toute seule, tu vas chercher des clients dont les enfants ont des problèmes avec l'école, et tu vas leur redonner le goût d'apprendre, c'est bien ça ? Et pas leur donner des cours de rattrapage dans ta matière ?

    • Oui...

    • Mais on ne s'improvise pas « coach » comme ça ! Tu vas devoir suivre une formation, avoir un diplôme si ça existe, ça va te prendre du temps avant de pouvoir avoir ton premier client. Comment comptes-tu concilier ça avec ton travail de prof ?

    D'un ton triomphant elle me rétorque :

    • Mais j'y ai pensé, qu'est-ce que tu crois ! La formation que je vise dure un an, je vais me mettre en disponibilité pendant un an, je ne démissionne pas tout de suite, je ne suis pas folle quand même ! Pendant ce temps je me ferai un site Internet et j'apprendrai moi-même les méthodes pour me faire connaître. Mais c'est vraiment ça que je veux faire, j'ai déjà envie de commencer tout de suite pour voir, je suis sûre que c'est génial.

    Je soupire intérieurement. Je sais qu'elle est très bonne dans ce genre de services, j'ai rarement vu quelqu'un dotée d'une telle empathie, d'une telle capacité d'écoute, d'une telle intuition pour mettre le doigt sur ce qui ne va pas chez les autres.

    • Je ne doute pas que tu pourrais réussir, et je comprends ton impatience. Mais quand même, je voudrais te poser quelques questions d'organisation qui ne vont pas te plaire, mais qui sont vitales si tu ne veux pas te planter. Pour commencer,...

    • Ça y est, voilà le grand organisateur qui vient me rabattre le caquet au lieu de m'encourager, c'est pas très sympa, là.

    • Sympa ou pas, écoute moi, tu sais bien que je ne vais pas démolir ton projet pour le plaisir, il faut tout considérer quand on se lance comme ça. D'abord, pendant la disponibilité, tu ne seras pas payée ?

    • Ben non...

    • Tu as des économies pour vivre un an sans salaire ?

    • ...un an, non, mais je me serrerai la ceinture, c'est pas un problème.

    • Et la formation, c'est l'éducation nationale qui va te la payer ?

    • Non, c'est un organisme privé, c'est vrai que c'est assez cher. Mais je me suis dit que, comme on travaillera beaucoup les cours chez soi et par Skype, j'aurai du temps pour me trouver un job alimentaire, genre caissière de supermarché ou distributrice de brochures publicitaires, ça ne doit pas être difficile.

    • Non mais je rêve ! Tu crois vraiment que personne ne veut être caissière et qu'il y a des centaines de postes à pourvoir qui n'attendent que toi ? Et tu crois que les gérants vont préférer une fille sur-diplômée pour effectuer un boulot qui ne demande aucune qualification ?

    • Et toi, qu'est ce que tu en sais ?

      Je sens qu'elle commence à s'énerver, surtout quand on parle organisation et argent. Vous comprenez, l'argent c'est sale, moins on en parle, mieux c'est. Elle poursuit :

    • Quand on a décidé quelque chose, il faut y aller, et après on verra bien. Je suis sûre que sous la pression on peut se dépasser. Je m'en fous de bouffer des nouilles tous les jours. C'est ça qui est exaltant, avoir envie d'accomplir quelque chose qui te plaît et le faire quoi qu'il arrive. Toi, tu ne peux pas comprendre, avec ton esprit rationnel, si on t'écoutait on ne ferait jamais rien.

    Je suis assez catastrophé. Elle a pourtant choisi d'être fonctionnaire parce qu'ainsi elle n'a pas à se préoccuper beaucoup d'organisation et de logistique, en dehors de la préparation de ses cours. Je ne sais pas trop comment la convaincre sans la décevoir. J'essaie de calmer le jeu.

    • Bon, je vois que tu es plutôt motivée, mais il y a beaucoup de choses à faire si tu ne veux pas te planter, tu es bien d'accord ? Alors je te propose d'y réfléchir chacun de notre côté, et puis je viens te voir dans une semaine pour en parler sérieusement. Tu m'offriras bien l'apéro, non ?

    Je l'entends sourire dans l'écouteur.

    • D'accord, emmerdeur. A bientôt.

    Je raccroche, un peu soulagé, mais très inquiet. Que vais-je bien pouvoir lui dire pour qu'elle accepte d'envisager un projet viable sans la fâcher dès que je prononcerai des gros mots tels que « marketing », « fiscalité », « URSSAF », « réglementation » ?

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :